www.vertdeterre.com, une fenêtre ouverte sur la nature à votre porte, le site dédié à l'identification des espèces
Lézards

Les lézards que l'on rencontre sur le territoire français possèdent la faculté d'autotomie caudale ou mutilation volontaire de la queue leur permettant d'échapper à un prédateur qui les saisit par la queue.

Le procédé est le suivant:
les vertèbres sont munis d'un plan de fracture,
les vaisseaux sanguins présentent des sphincters prêts à se contracter pour éviter toute perte de sang,
les muscles sont disposés en cônes emboités les uns dans les autres,
par une contraction musculaire, les vertèbres se brisent selon le plan de fracture,
la queue cassée continue à bouger afin d'occuper le prédateur pendant la fuite du lézard.

Du fait de ce principe, la queue est fragile et peut casser accidentellement.

Après la rupture de la queue, l'extrémité à vif de la queue se ferme par des tissus morts. Le morceau résiduel de la vertèbre coupée disparait sous l'effet des ostéoclastes. Le moignon se recouvre de cellules nouvelles de teinte sombre et un tube catilagineux remplace les vertèbres. Les nouveaux vaisseaux sanguins de la queue ne présentent pas de sphincters.

La nouvelle queue n'est souvent pas à l'image de la queue originale, parfois plus courte, plus pâle...
Il arrive même qu'au lieu d'une nouvelle queue, se soit 2 ou 3 queues qui poussent.