Teigne des crucifères- Plutella xylostella
Lépidoptère - Plutellidés

Photo Patrick (10/04)

La teigne des crucifères porte ce nom car sa chenille creuse des mines et galeries le long des nervures sur les crucifères cultivées ou sauvages.

Elle se reconnait au dessin caractéristique qui figure sur ses ailes antérieures très allongées, étroites, bordées d'une bande claire, blanchâtre et ondulée.
Au repos, elle met ses ailes en toit et ses antennes en avant.

Chaque année de 3 à 6 générations de ce papillons voient le jour.
La première génération se dégage de la chrysalide où elle a hiverné à la fin mai. En juillet et août, les papillons plus nombreux provoquent des dégâts plus sensibles.
En automne, les chenilles se tissent un cocon plus serré dans lequel elles hivernent.

Les oeufs donne une chenille après 4 à 8 jours, elle se transforme en chrysalide au bout de 18 jours.

Ce papillon est capable de migrer du Sud de la France jusqu'en Belgique .

Pour en savoir plus

inTERREnet

Signaler une erreur

Taille : 12-14 mm

Milieu : jardins
         champs
         

Nous vous recommandons

Un guide de référence sur les insectes.
Même si cet ouvrage est un outil de vulgarisation et non un véritable outil scientifique, il permet d'identifier plus de 2000 espèces.

Dommage qu'il ne donne pas l'étymologie des noms.
(Elle est sur VerTdeTerre.com !)

Commandez auprès de notre partenaire Amazon.fr
Un guide plus complet permettant d'identifier plus de 5 000 espèces.
Par contre, les descriptions de chaque espèce sont très réduites.
Commandez auprès de notre partenaire Amazon.fr