Harle bièvre- Mergus merganser
Ansériforme - Anatidés

Photo Patrick (01/17)

Le harle tient son nom de son habitude à nager le corps submergé, latin Mergus de mergere qui signifie submerger). Sa réputation à manger grande quantité de poissons lui a valu le terme de bièvre. On pensait que le bièvre ou castor mangeait du poisson.
Il porte aussi les noms de grand harle et grand bec-scie à cause de son long bec muni de dentelures.

Le harle bièvre mâle possède une tête vert foncé avec un long bec mince et crochu, rouge. Le cou, la poitrine et les flancs sont blancs et contrastent avec le milieu du dos noir. Les ailes, en grande partie blanches à la base, sont noires aux extrémités. Le croupion est gris, ainsi que la queue dont le bout est plus foncé. La poitrine est teintée de rose au printemps. La femelle possède une tête brune sur un corps gris.

Ce gros canard plongeur se nourrit essentiellement de poissons mesurant généralement moins de 10 cm de long. Occasionnellement, il capture aussi des invertébrés aquatiques, des amphibiens, et même de petits mammifères et oiseaux. Il lui arrive de temps en temps de consommer quelques matières végétales.
Le harle bièvre appartient à la famille des « canards denticulés » à cause de son long bec muni de dentelures très adapté à ses habitudes alimentaires.

Le nid est placé dans un arbre creux, un grand trou dans une muraille ou à terre, à l'abri d'un fourré ou d'un arbre renversé.
Le couple se forme à la fin de l’hivernage et pendant la migration de retour vers les aires de reproduction. En avril ou mai, la femelle pond entre 8 et 12 oeufs protégés de duvet. L'incubation dure de 30 à 32 jours. L'envol des petits s'effectue entre 60 et 70 jours après l'éclosion.

Signaler une erreur, un complément

Taille : 62 cm Envergure 0.97 m

Vol : battements réguliers et rapides

Milieu : lacs et rivières